Élections

Isabelle Durant candidate au scrutin régional à Bruxelles: «Je n'ai jamais claqué la porte d'Ecolo»

Isabelle Durant candidate au scrutin régional à Bruxelles: «Je n'ai jamais claqué la porte d'Ecolo»

L’eurodéputée sortante figurera dans la seconde moitié de la liste Ecolo pour les régionales, mais sa place exacte n’est pas encore arrêtée. Belga

Isabelle Durant sera candidate effective sur la liste Ecolo lors des prochaines élections régionales à Bruxelles, a-t-elle annoncé mardi. La future ex-eurodéputée sortante se lance dans la bataille pour la troisième place.

Privée en octobre dernier de la tête de liste Ecolo pour les européennes, Isabelle Durant disputera finalement les prochaines élections comme candidate effective à la Région bruxelloise, a-t-elle annoncé mardi.

L'eurodéputée sortante entend mettre "sa notoriété et son expérience" à profit pour renforcer son parti dans la capitale et l'aider à décrocher la 3e place du podium bruxellois au soir du 25 mai. "Je ne suis pas encore mûre pour la pension...", juge la Schaerbeekoise âgée aujourd'hui de 59 ans.

La place exacte de l'ancienne vice-Première ministre des Transports de l'arc-en-ciel (1999-2003) sur la liste reste encore à déterminer, mais elle figurera dans la seconde moitié de la liste.

Elle devra se contenter d'une place moins visible

Les Verts ont effet déterminé fin 2013 déjà les vingt premiers candidats effectifs de leur liste bruxelloise, ainsi que les trois derniers. Trop tard donc pour y insérer la candidate de dernière minute qui devra se contenter d'une place moins visible.

"Isabelle Durant est suffisamment connue pour être repérée comme candidate...", objecte Christos Doulkeridis, tête de liste Ecolo à Bruxelles, tout heureux de voir une "personnalité très populaire venir renforcer notre liste".
Et si Isabelle Durant se lance comme candidate effective, poursuit le secrétaire d'État bruxellois, ce n'est pas pour faire de la figuration, mais "pour jouer un rôle actif dans la gestion de Bruxelles dans les années qui viennent", prévient-il.

Ambitionne-t-elle dès lors de devenir ministre à Bruxelles? "Ce n'est pas dans mes projets", relativise toutefois l'intéressée. "Je ne suis pas à la recherche d'un poste. Je ne prends d'ailleurs la place de personne. Ce que je veux, c'est contribuer à la machine collective et parvenir à faire ce saut quantitatif pour permettre à Ecolo devenir le 3e parti à Bruxelles".

Elue au Parlement européen avec 150000 voix de préférence en 2009, Isabelle Durant n'entend pas jouer les "attrape-voix". "Cela fait quinze ans que je fais de la politique, ce n'est pas ma première élection...", insiste-t-elle, promettant d'ailleurs de siéger au Parlement bruxellois si elle devait être élue le 25 mai prochain.

Une petite surprise, après avoir été évincée à l'Europe

L'arrivée d'Isabelle Durant sur l'échiquier régional bruxellois constitue une petite surprise. Le 19 octobre dernier, l'ancienne co-présidente d'Ecolo avait en effet été écartée de la tête de liste pour les prochaines européennes. Une assemblée générale du parti avait, par 325 voix contre 270, préféré offrir la place à Philippe Lamberts, le second Ecolo élu à Strasbourg.

Très affectée par cette éviction, l'ancienne co-présidente des Verts avait refusé la deuxième place, ajoutant dans la foulée qu'elle ne se présenterait ni au fédéral, ni à la Région le 25 mai prochain.

"C'est vrai que j'étais en colère et déçue après le 19 octobre. Mais j'ai reçu tellement de messages de soutien et d'encouragement à l'intérieur, mais aussi l'extérieur du parti, qu'ils méritaient que je fasse quelque chose de cette colère", justifie-t-elle aujourd'hui.

"Je n'ai jamais claqué la porte d'Ecolo. J'ai donc décidé de me réinvestir, et à Bruxelles qui est ma ville depuis toujours", et où il reste "beaucoup de choses à faire", juge Isabelle Durant.

Son arrivée à Bruxelles intervient quelques semaines après une autre surprise dans la capitale, à savoir la candidature de la ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet sur la liste régionale du cdH, autre parti en compétition pour la 3e place tant convoitée à Bruxelles.