société -

La Ligue des Familles veut plus de crèches et un seul ministère de l’Education

La Ligue des Familles veut plus de crèches et un seul ministère de l’Education

(illustration) Marc Herremans - Corelio

Parmi ses revendications principales en vue de la prochaine législature, la Ligue des Familles compte notamment sur la création de places de crèche supplémentaires.

La Ligue des Familles a présenté ce mardi 12 revendications à mettre en place dès la prochaine législature. À travers ces mesures, elle souhaite proposer aux partis politiques des réponses concrètes pour améliorer la vie des parents et soutenir les générations futures. Parmi ses revendications principales, il y a notamment la création de places de crèche supplémentaires et d’un ministère unique de l’Éducation pour remettre l’enfant au cœur des politiques d’éducation.

«Pour être parent, il faut du temps, des ressources financières, des services publics et des droits. Or, les familles ont changé, leurs besoins ont évolué et les politiques de soutien à la parentalité doivent être renforcées, modernisées et élargies. Cette redéfinition s’inscrit dans un contexte socio-économique dégradé. Plus que jamais, les parents ont besoin de politiques publiques fortes, indispensables au bien-être des familles», a indiqué Delphine Chabbert, directrice études et action politique à la Ligue des Familles.

Un nouveau système d’allocations familiales, plus adapté à la vie des parents d’aujourd’hui, fait également partie des revendications de la Ligue, de même que la création d’un Fonds universel de créances alimentaires pour lutter contre la pauvreté des familles monoparentales et apaiser les relations entre les ex-conjoints.

La création de 3 500 places de crèches par an jusqu’en 2022 et le refinancement de l’accueil extrascolaire sont selon la Ligue, deux mesures urgentes à prendre.

Enfin, l’instauration d’un nouveau congé de paternité obligatoire de 20 jours, figure aussi dans les nouveautés proposées.