REMICOURT

BouMatic ferme deux unités: 34 emplois perdus, la procédure Renault est lancée

BouMatic ferme deux unités: 34 emplois perdus, la procédure Renault est lancée

Le 6 décembre dernier, l'atelier de production était ravagé par les flammes. EdA

BouMatic l’a annoncé au terme d’un conseil d’entreprise extraordinaire: la société ferme ses unités de production et de logistique. 34 personnes, dont 33 ouvriers, perdront leur emploi.

En décembre dernier, l’entreprise BouMatic était touchée par un incendie qui détruisait une aile de son usine de Remicourt spécialisée dans la fabrication de machines à traire. Les machines à commandes numériques étaient alors touchées.

Douche froide ce matin: lors d’un conseil d’entreprise extraordinaire, BouMatic a annoncé son intention de fermer deux de ses unités, celles de productions et de logistique car le site ne serait plus rentable.

BouMatic emploie 68 personnes. Là, ce sont 34 emplois, dont 33 ouvriers, qui sont directement touchés par la fermeture. La procédure Renault est lancée.

Depuis l’incendie du 6 décembre, la production n’a pas repris, ce qui inquiétait fortement le personnel. Ces craintes se confirment malheureusement aujourd’hui. «Mais nous n’allons pas baisser les bras, nous allons tout mettre en œuvre pour éviter tout licenciement et maintenir le site en activité, en faisant en sorte que le dédommagement du sinistre qui devrait être versé par les assurances, soit intégralement réinvesti à Remicourt,» indique Jean-Pierre Dejardin, Secrétaire Régional CSC Metea.

Après le conseil d‘entreprise, les travailleurs ont été informés de la situation. Des actions ont été lancées, ils ont décidé de bloquer le départ des pièces vers la sous-traitance. Un prochain conseil d’entreprise a été fixé au 27 février.

Tous les détails à lire dans L’Avenir Huy-Waremme de demain mercredi, sur tablette iPadouAndroidet surPC