EN IMAGES

Pas facile de déménager une pirogue de 23m

Le Musée de l’Afrique, à Tervueren, est en rénovation. La pièce emblématique de ses collections a donc déménagé. Mais déplacer une pirogue de 23m ne s’improvise pas…

La pirogue de 22,5 mètres de long et de trois tonnes et demi a quitté lundi matin le Musée royal de l’Afrique centrale (MRAC) à Tervueren pour rejoindre le Musée de l’Armée à Bruxelles, en présence des secrétaires d’État à la Politique scientifique, Philippe Courard, et à la Régie des bâtiments, Servais Verherstraeten, venus constater que les travaux de modernisation du MRAC, lancés en octobre 2013, progressaient bien.

Dans le cadre de ces travaux, le bâtiment muséal sera restauré et rénové. Un nouveau pavillon d’accueil sera également construit, pour relier le musée via un tunnel sous-terrain. «Le but est d’offrir un musée entièrement rénové pourvu d’équipements publics optimaux, un musée dynamique, adapté, attrayant et de renommée mondiale», a expliqué la Régie des Bâtiments dans un communiqué. Le coût global des travaux, qui devraient se terminer à l’automne 2016, s’élève à environ 66,5 millions d’euros.

De nombreuses pièces du musée sont prêtées, pour la durée des travaux, à des musées belges et étrangers. Le grand éléphant a ainsi été transféré vers le Technopolis de Malines tandis que la famille Okapi a pris place dans le hall d’entrée de la Régie des bâtiments, à Bruxelles. La grande pirogue que Léopold III emprunta lorsqu’il visita le Congo en 1957, sera installée quant à elle au milieu des avions du Musée royal de l’armée et d’histoire militaire.

Les clés du bâtiment, classé et conçu par l’architecte français Charles Girault, ont été symboliquement remises lundi par le directeur du Musée, Guido Gryseels, à l’entrepreneur.