SNCB: "il n'y a pas de suppression de lignes IR!"

SNCB: "il n'y a pas de suppression de lignes IR!"

A Quévy, 22 trains vont être supprimés eda

La SNCB infirme formellement les informations selon lesquelles les lignes IR seront supprimées. L'association Navetteurs.be regrette néanmoins le plan de la SNCB dévoilé en partie ce matin dans la presse.

Non, on ne supprime pas les trains IR, martèle la SNCB. Suite aux informations diffusées par la Libre et l'Echo ce matin, la société a apporté quelques précisions assez utiles. "Dans un souci de lisibilité, les trains IR et P se retrouvent sous l'appelation IC. Il n'y aura plus que des IC (inter city) et L (locaux)," précise Louis Maraite, porte-parole de la SNCB.

Le plan de la SNCB sera mis en oeuvre le 14 décembre et sera déjà présenté dans les gares du pays cette semaine. "L'offre a augmenté de 70% au cours des 15 dernières années. Depuis lors, on n'a fait qu'adapter. Une minute par ci, une minute par là..."

Trois ans de patience

La mise en place d'un nouveau plan était une nécessité absolue. "Aussi parce que notre matériel a évolué: il est plus lourd." Au cours des trois prochaines années, le temps moyen sera effectivement allongé. De 3,3%... La raison: il faut tenir compte du réseau Infrabel en travaux, de la livraison du nouveau matériel mais aussi du fait que les temps d'embarquement sont plus long puisqu'il y a de plus en plus de navetteurs. "Après ces trois années, les choses vont s'améliorer."

L'association Navetteurs.be estime "avoir peu de chances d'être satisfait de ce plan", peste Gianni Tabbone qui regrette aussi de ne pas avoir été associé aux négociations. "La SNCB se justifie en affirmant répondre à la demande. Allez dire ça aux habitants de la région de Quévy." La gare hennuyère voit ainsi 22 trains supprimés par jour. Ils seront remplacés par une navette Quévy-La Louvière où ils embarqueront dans une correspondance vers Bruxelles. "Avec la suppression des lignes IR, bon nombre de personnes vont devoir changer de train. On va avoir des problèmes de correspondance et de ponctualité." Et dans la foulée, les temps de parcours seront allongés. "On se demande vraiment quand la nouvelle SNCB va mettre l'usager au centre des préoccupations." La dorsale wallonne sera aussi impactée. Par contre, les liaisons entre Gembloux et la capitale seront revues à la hausse.

N'ayant pas été consultée, l'association de navetteurs se sent incapable de valider ce plan. "Et on ne va pas se laisser faire. On va mettre en place des actions de protestation." Et de mettre aussi la pression sur le pouvoir politique. "Certains politiques ont des responsabilités car ils valident ces décisions."