Cette nouvelle étonnera-t-elle les Couvinois? Probablement pas. L’ombre de Rudy Cyris a toujours plané dans les couloirs de l’entreprise, même durant la période espagnole. Et d’aucuns avaient déjà prédit son retour, dès l’été dernier, annonçant une belle opération financière: «Il a revendu Thermic aux Espagnols et va récupérer la société pour un euro symbolique après la faillite», caricaturaient ses détracteurs.