Messancy a loupé le coche samedi en fin d’après-midi. Alors que les joueuses de Denis Meyer avaient méritoirement remporté les deux premiers sets, elles ont laissé La Vierre B revenir dans la partie. «Notre entame de match était superbe, clame le mentor de Messancy. La Vierre était sans voix. Et puis, nous démarrons mal notre troisième set. Ce n’est pas la première fois que nous perdons un match de cette manière. Certaines supportent bien la pression, d’autres beaucoup moins. Un manque d’expérience? Non, car ce ne sont pas les plus jeunes qui craquent. Dans le tie-break, nous menons 8-5. Sur les dix derniers points, nous n’en gagnons plus qu’un. Inadmissible»