GREZ-DOICEAU

L’escrime, un sport physique

Lorsqu’il apprend que Frédéric Hautrive, alors directeur du complexe sportif de Grez-Doiceau, cherche des clubs lors de l’ouverture du complexe, Stéphane de Wolf, actif dans le monde de l’escrime, pense y implanter une antenne d’un club existant. «J’étais actif au Facing club de Bruxelles et au Blocry à Louvain-la-Neuve. Les deux clubs n’ont pas souhaité s’étendre. J’ai donc pris l’initiative de créer un nouveau club Au Grez des armes», explique ce dernier, habitant de Bonlez. Le club compte une dizaine de membres. «C’est un chiffre qui reste stable même si l’année dernière, nous avons connu une pointe avec dix-sept affiliés.»