JO DE SOTCHI -

Le président de la fédération de patinage: «Nous voulons un nouveau centre sportif»

Le président de la fédération de patinage: «Nous voulons un nouveau centre sportif»

Le Président de la Fédération a profité de la performance de Swings pour tirer la sonnette d’alarme. Belga

La ‘maison Sotchi’ de Liedekerke a accueilli 250 supporters venus encourager Bart Swings dans sa quête d’une médaille samedi.

Antoine Van Vossel, président de la Fédération Royale Belge de patinage de vitesse (FRBPV), était également présent. Il a tiré la sonnette d’alarme: «Nos infrastructures sont désespérément obsolètes, il y a un besoin urgent d’un nouveau centre pour les sports d’hiver en Flandre».

«Les performances de Bart Swings sont exceptionnelles. Il est en avance sur le schéma prévu. En fait, il doit être au top pour les Jeux de 2018», a déclaré Van Vossel. «Mais on espère qu’il puisse être le catalyseur d’un nouveau mouvement, car notre infrastructure est pauvre. Tant qu’il n’y a pas de patinoire de 400m en Flandre, nous ne pouvons pas former de patineurs professionnels.»

Pour régler ce problème, Van Vossel lance un appel en faveur d’un centre sportif consacré au sport d’hiver. «Il devrait s’installer dans le triangle Bruxelles-Anvers-Gand. En ce moment, nos spécialistes du short-track doivent aller à Hasselt pour s’entraîner, Swings doit même se rendre jusqu’à Eindhoven. C’est loin d’être idéal. Dans un tel centre pour les sports d’hiver, les skieurs et snowboarders belges pourront aussi s’entraîner.»

Un plan ambitieux, mais difficile à mettre en application, a déclaré Geert Beeckman, promoteur des sports d’hiver pour le BLOSO (ndlr: l’équivalent de l’ADEPS). «Une telle piste de 400m coûte vite 25 millions d’euros et nous avons besoin du soutien du ministre des sports», a-t-il expliqué. «Nous sommes consicents que les infrastructures sont délabrées.»