LOGEMENT -

17.000 logements sociaux rénovés d’ici 2017

17.000 logements sociaux rénovés d’ici 2017

La lutte contre les logements vides est importante dans une Bruxelles où la population grandit.

Le gouvernement bruxellois a affecté 300 millions d’euros dans un nouveau plan quadriennal de rénovation des logements sociaux. 17.000 logements devraient être rénovés d’ici 2017.

Le gouvernement bruxellois a franchi une étape supplémentaire vers la réalisation du nouveau plan quadriennal de rénovation des logements sociaux de la capitale. Il a affecté dans le détail les 300 millions d’euros qu’il avait décidé d’y consacrer lors du sommet de Liège en septembre dernier, a annoncé vendredi le secrétaire d’État au Logement social, Christos Doulkeridis.

Particularité de l’exercice: pour la première fois, une partie de ce montant – un tiers – sera exclusivement consacré à la remise dans le circuit de logements sociaux inoccupés, si bien qu’il ne reste plus qu’un pourcent d’inoccupés ne disposant pas de projet concret (contre 42% en 2009).

Le plan quadriennal 2014-2017 permettra plus globalement d’engager la rénovation de 17.000 logements via des investissements d’ampleur variable.

Un délai de 4 ans

Autre évolution récente en la matière: les Sociétés immobilières de Service public, maîtresses d’ouvrage, doivent respecter un délai maximal de mise en œuvre des travaux de quatre ans, et de deux ans pour l’obtention des permis d’urbanisme, sous peine de perdre l’investissement promis par la Région.

But de l’opération, selon Doulkeridis: mettre un maximum d’unités de logements à la disposition de la population qui en a le plus grandement besoin.

Les travaux porteront sur des rénovations complètes (530 logements), l’amélioration de la performance énergétique au bénéfice des occupants (5.648 logements), la remise aux normes de confort actuel (1.575), des améliorations en termes de sécurité (6.787) et d’autres types de rénovation (2.760).

Reportées sur une carte de Bruxelles, les rénovations concerneront un peu plus les logements sociaux situés à l’ouest de la capitale où ils sont plus nombreux. La répartition des projets tient aussi au dynamisme des différentes SISP qui ont rentré des dossiers.