JEUX OLYMPIQUES - Patinage de vitesse (1 500 m)

Swings : « Je vise le podium »

Swings : « Je vise le podium »

Swings apportera-t-il une 6e médaille à la Belgique dans l’histoire des JO d’hiver. «Ça va se jouer au dixième de seconde», prédit son coach Veldkamp. Belga

Le Louvaniste dispute,cet après-midi, son épreuve de prédilection. Il vise une médaille, comme une douzaine d’autres patineurs.

Si la Belgique veut décrocher à Sotchi une sixième médaille dans des Jeux olympiques d’hiver, c’est aujourd’hui ou jamais. Bart Swings (23 ans) va en effet prendre part dès 14h30 à l’épreuve du 1 500 m de patinage de vitesse. Soit sa distance de prédilection.

Alors qu’il a fini 4e il y a une semaine du 5 000 m pour lequel il avait au préalable annoncé viser un Top 8, le Louvaniste affiche cette fois clairement ses ambitions. «Je vise le podium. Ce sera très serré mais je me sens en grande forme», a-t-il lancé, se basant notamment sur la répétition générale du 1 000 m. Mercredi, il n’a certes pris que la 23e place, mais il a réalisé le 2e meilleur chrono sur le dernier tour. «Je ne fais pas souvent 25’9 sur un tour, surtout sur une grande piste. Je ne faiblis pas beaucoup et peux terminer fort. Maintenant, il va falloir faire la même chose mais sur 1 500 m.»

La moindre faute ou le moindre affaiblissement risquent en tout cas de se payer cash. «Il y a selon moi encore une douzaine de candidats aux médailles avec Stefan Groothuis (NDLR: vainqueur du 1 000 m mercredi) et Denny Morrison (NDLR: vice-champion olympique du 1 000 m) comme principaux favoris, prédit Bart Veldkamp, le coach de Swings. Suivent ensuite une dizaine de patineurs dont Bart. Mais il faut faire une bonne course. Les sprinters vont perdre du temps dans le dernier tour, les autres auront plus de difficultés dans les 700 premiers mètres. Cela va se jouer au dixième de seconde. Si on part lentement, on perd déjà quelques dixièmes dans le premier tour, qu’il faut reprendre ensuite quelque part. Pour le podium il faudra certainement un chrono d’environ 1:45.»

Swings, dont le record personnel est fixé à 1:45.23 (le 15 novembre 2013 à Salt Lake City), va quoi qu’il en soit disputer la course la plus importante de sa jeune carrière. «Il y a plus de pression que sur une épreuve de Coupe du monde, car il n’y a pas de Jeux chaque année, souligne Jelle Spruyt, un des autres coaches du Brabançon flamand. Nous essayons de faire de notre mieux. Quand on entend et lit toutes les réactions positives, cela semble réussir.»

Hier, le tirage au sort lui a réservé, dans la 14e série, le Russe Ivan Skobrev (31 ans), comme adversaire. Médaillé d’argent et de bronze sur 5 000 et 1 000 m, Skobrev, dont le record personnel est fixé à 1:42.32, fut aussi médaillé de bronze l’an dernier sur 1500 m aux Mondiaux de Sotchi.