Canada: suspension d'une espionne amoureuse de sa cible

Canada: suspension d'une espionne amoureuse de sa cible

AFP

Une agente des services canadiens de surveillance des menaces terroristes a été suspendue en raison de sa liaison amoureuse avec un individu qu'elle était chargée de suivre, selon l'édition vendredi du quotidien La Presse.

Cette jeune femme faisait partie des Equipes intégrées de la sécurité nationale (EISN), un groupe créé en 2002 pour prévenir les menaces terroristes et regroupant des membres de la gendarmerie et de la police, des douanes, ainsi que du Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS).

"Hey chéri! J'ai un petit quelque chose que je voulais te donner pour Noël (...) je t'aime et je m'ennuie de toi". Ce message a été adressé en 2011 par cette agente depuis son téléphone à un homme d'affaires montréalais d'origine iranienne, selon La Presse.

C'est ce message amoureux destiné à l'homme qu'elle était chargée de surveiller, qui a été à l'origine d'une enquête interne menant à sa suspension.

Le ministre de l'Immigration, Chris Alexander, a fait savoir par sa porte-parole, Alexis Pavlich, que le gouvernement prenait cette affaire "au sérieux".

Cette porte-parole a délivré un message strictement identique vendredi à celui qu'elle a livré au quotidien montréalais: "Aussitôt informé de ces allégations, le ministre Alexander a demandé aux fonctionnaires de prendre des actions rapides et sérieuses pour s'assurer que la sécurité et l'intégrité du programme n'ont pas été compromises".

De son côté, l'homme d'affaires canado-iranien s'est dit "victime de jalousie" car "ça ne plaisait pas à tout le monde que je couche avec elle. C'est pour ça que j'ai été fiché comme un espion iranien!".

Le média canadien rapproche cette affaire bien réelle de la série télévisée américaine "Homeland", dans laquelle une agente de la CIA tombe amoureuse d'un ancien soldat américain soupçonné de préparer un attentat contre les Etats-Unis.