Une création de la troupe Slavalbatros clôture le festival, pour une durée de 1 h, sans entracte. La trame: «Slavalbatros» ou «Chacun cherche son ballon»… D’aucuns cherchent la gloire, l’argent, ou son chat… Nous, nous cherchons notre ballon… Dans une région entre rêverie et «absurdie», une troupe d’êtres improbables voyage et se meut sur un fil tendu et glissant, sans message, sans sagesse, sans complexe.