Belgique -

Beveren, première prison au monde à disposer d’un système informatique pour les détenus

Beveren, première prison au monde à disposer d’un système informatique pour les détenus

Innovation mondiale pour la prison de Beveren. Belga

La prison de Beveren (Flandre orientale) est le premier établissement carcéral au monde à mettre à la disposition de ses détenus un système informatique développé.

Baptisé PrisonCloud, il a été présenté vendredi lors de l’inauguration officielle de la nouvelle prison. Il permettra aux détenus de régler quelques questions administratives, d’étudier mais également -et de manière très limitée- d’aller sur internet et, contre paiement, de téléphoner et louer des films. Le but étant d’apprendre aux détenus à appréhender les technologies de l’information et de la communication et de les responsabiliser.

Le SPF Justice a entamé le développement de PrisonCloud il y a six ans. Via un écran d’ordinateur relié à un serveur central, les détenus peuvent se rendre sur une plateforme digitale proposant différents services auxquels ils auront accès ou non, en fonction de leur régime carcéral. Les personnes souffrant d’un problème d’agressivité ne pourront par exemple pas regarder de films violents tandis que celles se trouvant en détention préventive ne pourront pas suivre l’actualité.

Les détenus auront également la possibilité d’aller sur internet. Dans ce cas, ils seront très contrôlés, assure-t-on. Il ne leur sera possible de se rendre que sur un nombre limité de sites, notamment pour chercher du travail, qui seront surveillés de manière continue.

Ce système coûte de 600.000 à 800.000 euros par prison mais sera complètement remboursé en plus ou moins cinq ans par les services payants que solliciteront les détenus. En outre, dans le futur et grâce à la digitalisation de la justice, ces derniers pourront probablement consulter les dossiers judiciaires les concernant depuis la prison. Cela évitera les frais de transport des dossiers et devrait représenter une économie substantielle.

Le prochain établissement pénitentiaire à bénéficier de ce système devrait être celui de Leuze-en-Hainaut.