ITALIE -

Recours de Maradona devant l’UE dans son conflit avec le fisc italien

Recours de Maradona devant l’UE dans son conflit avec le fisc italien

Diego Maradona a annoncé vendredi avoir présenté un recours devant l’Union Européenne (UE) dans son conflit avec le fisc italien. AFP

Diego Maradona a annoncé vendredi avoir présenté un recours devant l’Union Européenne (UE) dans son conflit avec le fisc italien, qui lui réclame 40 millions d’euros.

Le signalement est porté à l’UE par le député européen (PPE) Crescenzio Rivellini (PDL, le parti de Silvio Berlusconi).

«Je suis persécuté en Italie », a dit Maradona lors d’une conférence de presse dans les bureaux de l’UE à Rome. «Je ne suis pas un fraudeur. Je n’ai pas 40 millions, je ne les ai même pas gagnés dans toute ma vie. »

Le «Pibe de oro » (gamin en or) s’est dit «disponible pour s’asseoir autour d’une table et discuter » avec Equitalia, l’agence chargée du recouvrement des impôts en Italie.

Le député Rivellini, «Napolitain et tifosi du Napoli », où a brillé Maradona, a expliqué défendre un cas exemplaire «pour rendre justice aux contribuables italiens persécutés par un fisc souvent trop intrusif ».

Equitalia «veut en frapper un pour en éduquer cent, mais Diego changera probablement le fisc italien », a-t-il ajouté.

Pour l’avocat de l’ex-numéro 10 du Napoli et de l’Argentine, Angelo Pisani, «Diego est innocent » car il n’a «jamais été condamné pour fraude fiscale. Si l’administration soupçonne une irrégularité, c’est à elle de le démontrer ».

L’UE a «quatre à six semaines pour répondre », a conclu M. Rivellini. «Diego ira à Bruxelles retirer la réponse. »

Maradona avait été condamné en 2005 à payer 37,2 millions d’euros, dont 23,5 d’intérêts, pour fraude fiscale, par la Cour de Cassation. Et depuis, des intérêts ont couru.