aywaille -

Aywaille: l’habitat social et passif au secours du camping

Aywaille: l’habitat social et passif au secours du camping

- Illustration EdA

Le Clos Ariste Wouters a été inauguré vendredi dans le village de Nonceveux à Aywaille. Cet ensemble de 14 maisons passives à finalité sociale est destiné à des personnes qui vivent dans des campings ou parcs résidentiels à vocation touristique.

Dans la commune d’Aywaille, près de 500 personnes vivent en habitat permanent dans des équipements touristiques. «Soit dans des campings ou des parcs résidentiels», précise le bourgmestre libéral, Philippe Dodrimont. «Et parfois dans des situations intolérables», ajoute-t-il.

Offrir à ces personnes une alternative, telle était l’ambition du projet «Spirale». L’idée de leur construire un ensemble de logements sociaux avait pour la première fois été évoquée au début des années 2000. Quatorze ans plus tard, après des travaux qui ont duré près de 2 ans, ces 14 maisons passives ont été inaugurées.

Ce projet d’un montant de 2,432 millions d’euros a été financé à 52% par la Région wallonne, à 13% par la Province de Liège et à 35% par le Fond du logement wallon, qui reste propriétaire des biens mais qui en a confié la gestion à l’Agence immobilière sociale d’Ourthe Amblève, qui devra attribuer ces logements à des familles qui vivent dans des campings. La commune a quant à elle offert le terrain.

Certaines des 14 familles locataires ont déjà emménagé, d’autres doivent bientôt déménager. Ces familles ont été associées dès le départ au projet via un processus participatif qui a par exemple conduit à prévoir du mobilier dans ces maisons. En effet, leurs futurs habitants avaient l’habitude de vivre dans des caravanes déjà meublées. Deux autres projets similaires sont prévus à Durbuy et Esneux, a rappelé la ministre de l’Action sociale Eliane Tilleux (PS).