couvin -

Couvin: Thermic dépose le bilan

Couvin: Thermic dépose le bilan

Ce matin, le conseil d’entreprise a appris le dépôt de bilan de la société.

Thermic Distribution Europe dépose le bilan ce vendredi. 160 employés espèrent une reprise.

Thermic Distribution Europe, dernier poêlier couvinois, dépose le bilan aujourd’hui. L’entreprise, acculée par 20 millions de dettes, n’est plus en mesure de poursuivre son activité: la fonderie est en panne, certains outils de la tôlerie aussi, et le stock a été saisi par les banques.

Les Espagnols d’Ecomasa, actionnaires majoritaires après un rachat il y a trois ans, ont tenté une ultime manœuvre de rapatriement d’argent de leur pays vers Couvin, la semaine dernière, en vain.

La Procédure de Réorganisation Judiciaire va donc stopper de manière anticipée et, mercredi, le bilan sera déposé devant le tribunal de commerce de Dinant, avec effet rétroactif à ce jour de Saint-Valentin.

Un repreneur, vite !

Se pose maintenant la question d’une reprise de la société.

Thermic fabriquait les poêles Nestor Martin, EFEL et Surdiac, marques reconnues internationalement. Un délégué commercial nous expliquait encore ce matin l’attrait que possède le «Made in Couvin» dans le monde. La réputation de la ville reste présente dans les esprits pour la fabrication d’appareils de chauffage. Le savoir-faire local, notamment au niveau de la fonderie, est en effet salué par l’ensemble du secteur. L’intérêt devrait donc être présent, dans un contexte où les poêles à bois et à pellets sont pour le moins revenus à la mode.

Mais ce repreneur devra commencer par réparer l’outil de production, qui sait en développant une fonderie commune avec l’autre rescapé de la tradition couvinoise, le fabricant de chaudière Saint-Roch.

Et avant cela, il devra négocier le rachat des marques, brevets et d’une partie de l’outillage avec Rudy Cyris, ancien propriétaire de l’usine.

Ce vendredi après-midi, d’ailleurs, une négociation doit tenter de dégager un consensus avec Ecomasa, l’actionnaire majoritaire, sur un éventuel partage des marques. Les Espagnols tentent en effet d’obtenir une compensation pour l’argent investi dans l’entreprise ces trois dernières années. Mais peut-on retirer EFEL ou Nestor Martin du pack «Thermic» en vue d’une reprise? Cela parait suicidaire tant ces deux marques sont porteuses.