RomanParlez-nous d’amour…

Saint-Valentin, ses cœurs en sucre, ses roses rouges… Et si pour une fois on changeait. Si on offrait un bouquin à sa belle. Parce qu’autant savoir, Le sourire des femmes de Nicolas Barreau est un bouquin de femmes. Une comédie romantique à lire, le soir, enroulée dans une couverture chaude avec au choix, la tisane ou le verre de vin à portée de la main!

Le plus surprenant à propos de ce roman est qu’il est écrit par un Allemand, Nicolas Barreau, un homme qui d’après le dos de couverture travaille dans le monde de l’édition. Or, l’histoire se déroule à Paris et met en scène des Français et des… Anglais mais pas l’ombre d’un Allemand.

En revanche, le personnage central André Chabanais est bel et bien un auteur de roman qui travaille dans le monde de l’édition. Un homme plutôt mal pris lorsque débute cette histoire trempée dans le miel. Poussé par un ami anglais, il a bel et bien écrit un roman Le sourire des femmes qu’il a négocié comme étant l’œuvre d’un auteur anglais débutant pour la maison d’édition parisienne qui l’emploie. Mais le roman fait un tabac et son patron veut à tout prix que l’auteur vienne en promo à Paris.

De son côté, Aurélie la jeune et jolie patronne d’un petit resto de Saint-Germain, meurtrie par un chagrin d’amour, se plonge, inhabituel chez elle, dans un livre… Le sourire des femmes. Et découvre avec stupeur que l’histoire se termine dans son restaurant, avec elle dans sa plus jolie robe verte! Stupéfaite, elle veut absolument rencontrer l’auteur de cette histoire, un beau blond à en croire la photo publiée sur la couverture du livre. Entre son patron et Aurélie qui va le harceler et dont il va rapidement tomber amoureux, André Chabanais va devoir assumer! Un livre qui fait du bien et qui propose même les recettes d’un repas d’amoureux. A lire comme on regarderait une bonne comédie romantique à la télé.M.F.G.

Nicolas Barreau, « Le sourire des femmes », Héloïse d’Ormesson, 287 p.