"J'ai quitté la Belgique le 18 décembre [2010] pour me rendre chez ma soeur en Allemagne", avait déclaré l'accusé lors de sa première audition par la police belge, le 2 mars 2011, avant d'avouer ensuite le crime. Cette audition vidéo-filmée d'environ 3 heures a été visionnée par la cour d'assises de Bruxelles, jeudi. Nizamettin Sen, âgé de 46 ans, est accusé d'avoir assassiné son ex-épouse, le 20 décembre 2010, à Schaerbeek.

"J'ai quitté la Belgique le 18 décembre [2010] pour me rendre en Allemagne chez ma soeur. C'est la belle-mère de ma soeur qui m'a appelé de Turquie pour me dire que mon ex-femme avait été tuée. J'ai été arrêté chez ma soeur alors que je m'apprêtais à rentrer en Belgique pour m'occuper de mes enfants", avait expliqué l'accusé, lors de sa première audition, dont le film a été visionné par la cour d'assises jeudi.

Par ailleurs, la soeur de ce dernier avait fait une déclaration, sous serment, chez un notaire, affirmant que son frère se trouvait chez elle au moment des faits. Il y était arrivé le 18 décembre 2010, avait-elle confirmé.

Cependant, les déclarations de l'accusé et de sa soeur s'étaient ensuite avérées contraires à la réalité.

"Si j'avais tué ma femme, je serais allé me cacher dans la montagne en Turquie", avait ensuite répondu l'accusé, questionné par les enquêteurs, dans l'audition vidéo-filmée.

Lorsque les policiers lui avaient fait remarquer que le jour des faits son GSM avait activé une antenne située à Bruxelles, l'accusé avait répondu que c'était impossible.

Quelques minutes plus tard, Nizamettin Sen avait malgré tout déclaré qu'il avait bel et bien tué son ex-femme.

"Ce qui devait arriver est arrivé. Je l'ai fait pour mes enfants", avait-il ajouté. "Qu'est-ce que je peux dire d'autre. Je regrette ce qu'il s'est passé mais elle aurait dû être plus humaine", avait-il encore dit dans son audition vidéo-filmée.

Nizamettin Sen est en aveu d'avoir poignardé mortellement son ex-femme, Sureyya O., âgée de 33 ans, rue Dupont à Schaerbeek, le 20 décembre 2010 vers 9h.

Des passants avaient assisté à la scène des coups. Ils avaient vu un homme, identifié ensuite comme l'accusé, donner plusieurs coups de couteau à la victime puis s'enfuir.

Sureyya O. avait reçu près de trente coups de couteau, au niveau du dos et de la gorge. Elle était décédée des suites de ses blessures.

Nizamettin Sen avait rapidement été soupçonné. Un mandat d'arrêt européen et un mandat d'arrêt international avaient été délivrés à son encontre dès le 21 janvier 2011. Il avait été arrêté en Allemagne, à Würzburg en Bavière, le 15 janvier 2011.

Il y avait été arrêté par la police locale allemande alors qu'il s'était réfugié chez sa soeur.

Nizamettin Sen avait ensuite été extradé vers la Belgique le 2 mars 2011.

D'après l'enquête, l'accusé et la victime étaient en conflit, surtout à propos de leurs enfants. L'un et l'autre avaient déposé divers plaintes. La victime en avait notamment porté une contre son ex-mari pour coups et blessures mais aussi pour viol sur elle et sur leur fille, alors âgée de 7 ans.

L'accusé devait d'ailleurs comparaître le lendemain du crime, devant le tribunal correctionnel de Bruxelles, pour ces faits. Absent, il y avait été condamné, par défaut, à six mois de prison pour les coups et blessures et acquitté des préventions de viol.

Le procès se poursuivra vendredi matin avec l'audition du juge d'instruction et des enquêteurs. Il n'y aura pas d'audience vendredi après-midi.

# Belga context View full context on [BelgaBox] ( http://m.belga.be?m=japophmh )