article abonné offert

Genappe - Glabais

Les portraits de Gisèle Van Lange à l’Espace B

Les portraits de Gisèle Van Lange à l’Espace B

Gisèle Van Lange devant un de ses portraits, celui du sculpteur André Willequet. EdA

Gisèle Van Lange peint depuis toujours et en a fait son métier, en enseignant à l’académie des Beaux-Arts (Bruxelles). Elle exposera quelques portraits à l’Espace B, du 22 février au 16 mars. Pour la seconde fois car l’artiste y avait déjà été accueillie en 2006. En marge de cette exposition à Glabais, l’artiste présente ses peintures à la galerie Albert Dumont (Bruxelles). Sous la direction de l’historien de l’art Serge Goyens de Heusch, elle vient aussi de publier une monographie. Un catalogue raisonné, répertoriant toutes ses œuvres, est en préparation et sera bientôt visible sur le site www.gisele-van-lange.be. Ce travail de recherche contribue à faire resurgir de vieux souvenirs pour la peintre âgée maintenant de 84 ans. «Ce sont tant des amis que des membres de ma famille ou des proches du milieu artistique qui ont accepté de poser pour moi tout au long de ma carrière. Chaque portrait est une rencontre et une collaboration. Revoir mes dessins, c’est me souvenir d’eux, de nos séances de pose et de nos conversations. Certains de mes modèles sont décédés depuis. C’est bouleversant. De par cette exposition, je leur rends une sorte d’hommage amical», se confie l’artiste. Les portraits de Gisèle Van Lange sont réalisés au fusain, au crayon ou à l’encre. Cette dernière a étudié le dessin, puis la peinture à l’académie royale des Beaux-Arts aux côtés des professeurs Géo De Vlaminck, Jacques Maes et Léon Devos. Sa première exposition remonte à 1960. Gisèle Van Lange a également reçu les Prix Pierre Poirier (1986) et du portrait René Janssens (1989). En 1990, elle fut nommée Chevalier de l’Ordre de la Couronne.M. Sw.