Les ami(e)s de George

George est une artiste qui, dans son atelier donnant sur une cour d’immeuble, ne peint que des portraits – sauf l’été, lorsque ses «poseurs» sont partis. Ou quand elle travaille sur autre chose, par exemple un bord de fleuve vu du ciel pour une commande. Mais sinon, ce sont Noémie (qui a voulu poser nue), Joseph (un vieil ami), Birgitta (sa voisine), Gabor (reparti à Budapest) ou Edmée dont elle «attrape un morceau» de la personnalité. Ecrit avec douceur et sensibilité par une peintre, écrivaine et vidéaste, ce roman est une subtile réflexion sur la peinture et sur les rapports entre peintre et son modèle.M.P.

Emmelene Landon, « Portrait(s) de George », Actes Sud, 166 p., 19 €