LIEGE

L’abattoir de Liège en bonne voie de reprise

L’abattoir de Liège en bonne voie de reprise

Reporters (Illustration)

Fin décembre, l’intercommunale de l’abattoir de Liège décidait de mettre un terme à sa chaîne d’abattage porcine. L’échéance avait été fixée au 31 mars et, dans la foulée, environ 30 emplois passaient à la trappe.

Depuis, la société Cobelvian, qui était cliente de l’abattoir, est pressentie pour reprendre l’outil. Cette coopérative active sur le plateau de Herve est actuellement en négociation. Ce que confirme Gaston Straet, administrateur-délégué. «L’objectif est d’en faire un abattoir 100% wallon. Car c’est peut-être le seul qui va rester…»

Ce qui motivait cette fermeture, c’était un outil qui n’était plus adapté à la concurrence internationale et flamande. Si Cobelvian reprend la chaîne porcine, il faudra réinvestir à moyen terme. «Même si on peut encore le faire tourner un peu de la même manière.»

Et il est aussi primordial que la société Derwa, spécialisée dans la découpe, et qui se situe sur le même site, continue à acheter les carcasses sorties de l’abattoir liégeois. «La synergie avec Derwa est indispensable! ».

L’objectif est de reprendre l’abattoir avant la fin mars. Mais Cobelvian ne pourra y parvenir sans le soutien régional. «On attend ce soutien pour dire:’oui, on fonce!’». Le ministre wallon de l’Agriculture aurait signifié son intention de soutenir la reprise. Du côté du ministre Marcourt, en charge de l’Économie, la réponse est en attente.

La plupart des emplois pourrait être conservée. Bien que certains membres du personnel auraient déjà reçu leur préavis.