Keep cool, Patou

TF1

Ah, les JO sur France Télé, c’est quand même tout un poème: année après année, événement après événement, on retrouve la même équipe de bras cassés, tant au commentaire qu’à la présentation.

+ Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport

Il y a Gérard Holtz et son bronzage post-Dakar, qui ne s’y connaît pas plus en hockey sur glace qu’en cyclisme, mais commente les deux en faisant semblant. Lionel Chamoulaud et son phrasé plus abrutissant qu’un xanax. Puis Nelson Monfort, qui n’a toujours pas baissé le volume de son sonotone, ce qui fait constamment rire Laurent Lhuyat (en même temps, il rit tout le temps, il doit être sur secteur). Et enfin, il y a Patrick Montel. Le meilleur ami de tous les athlètes du monde entier. La voix la plus horripilante du PAF. Et un franchouillard de première qui s’est permis, mercredi soir, d’humilier en direct ses collègues chargés des commentaires du snowboard, sous le prétexte qu’ils utilisent, pour ce faire, une «nomenclature britannique» alors que « le français est la langue officielle de l’olympisme». Selon le petit Montel illustré, il faudrait donc parler de «surf des neiges» (on lui dit que surf, c’est un anglicisme?). Et bannir le reste du vocabulaire propre à ce sport de culture anglo-saxonne. Ridicule. Et malvenu pour une discipline qui, depuis l’entame des Jeux, fait au contraire honneur à l’Olympisme avec ses athlètes souriants, tant dans la victoire que dans l’échec. Et ça, franchement, c’est cool. Very, very, very cool.