Opinion

Des équipes mixtes pour booster le foot ? Pourquoi pas ?

Des équipes mixtes pour booster le foot ? Pourquoi pas ?

L'édito de Francis. D.P.

Donnez-nous chaque semaine un peu partout un match de la veine du récent La Roche – Mormont et vous retrouverez du monde au balcon. Concurrence de la télé ou non. Le supporteur lambda ne se nourrit pas exclusivement des exploits techniques d’Edinho ou de Zlatan. Il quête d’abord son Graal dans son terroir parce que ses racines, on ne les cocufie jamais.

Et quand l’Ardennais retrouve sur le pré vingt-deux lascars qui mouillent le maillot jusqu’à épuisement puis se refont une santé, qui en grillant sa cibiche de la semaine, qui en dégustant ses trois chopinettes de la semaine en refaisant autant de fois le fil du match qu’il y a d’interlocuteurs, alors, là oui, notre foot a encore de bien belles et longues années devant lui.

Sans doute avez-vous découvert dans nos colonnes de lundi les réformes qui font actuellement l’objet de discussions et de réflexions chez nos grosses têtes de la fédération. Car il faut tout de même que ces dernières justifient leurs émoluments et/ou leurs prochains séjours en all in au Brésil dans les parages du Paradise Golf and Lake Resort. Et puis il leur faut aussi montrer qu’il existe à la Fédé d’autres Rossignon, Sizaire, Dombret, Merche ou Gilloteaux pour oser donner un gros coup de pied dans la fourmilière.

Alors parmi leurs propositions – soit dit en passant déjà entérinées par l’aide flamande – figure l’introduction de la mixité jusqu’aux scolaires.

On peut donc s’attendre bientôt à ce que les rois du recrutement entament le forcing dans les écoles, mais surtout auprès des clubs qui se sont engagés depuis des années parfois à développer le football féminin.

Et puisqu’en matière de réforme, le Luxembourg a souvent été précurseur, mais qu’il faut surtout s’attendre à ce qu’un Marcel Javaux ne se contente pas d’entretenir le legs de son prédécesseur, je mets ma main à couper que nos émissaires iront plus loin. Un Bernard Lheureux, revenu au top de sa forme après un retrait forcé dû à la maladie, boosté par sa collègue Marylène Hozay à l’ACFF (Je ne traduis plus. Apprenez une fois pour toutes sa dénomination), a tout en mains pour convaincre ses collègues qu’il faut étendre la mixité à toutes les catégories, y compris les seniors. Mieux, comme nos petits clubs éprouvent tellement de peine à coucher deux moins de 21 ans sur la feuille, il leur serait proposé d’avoir la possibilité d’aligner deux footeuses pour échapper à l’amende.

Je vous le garantis: vous verrez bientôt tous les coaches et dirigeants de P1 au bord du terrain à Sibret ou à Arlon pour y faire plus que des yeux doux aux vedettes locales.


 

Retour sur ALSPORTS Contactez-nous Facebook ALSPORTS