Il y a eu le Mark Eyskens Premier CVP (avril-décembre 1981), le Mark Eyskens ministre (de 1976 à 1992), sans oublier le professeur d’économie à la KULeuven.

Il y a aujourd’hui le Mark Eyskens, conférencier, penseur et écrivain infatigable. Il a publié l’an dernier son 51e livre dans lequel il part à la rencontre des détenteurs du «pouvoir» et de l’ «autorité» au XXIe siècle. Avec ses 80 ans et tous ses cheveux blancs, il se porte comme un charme. Un exemple pour la «quatrième génération». On le lui dit. Il sourit. Ses seules limites aujourd’hui sont un manque de chauffeur et de secrétaire. Et encore, côté secrétaire, il use des technologies les plus en pointe pour se simplifier la vie: il dicte ses textes à un système informatique qui les transcrit instantanément. Par contre, conduire sur de longues distances ou en étant coincé dans les bouchons, devient plus difficile à son âge. Mais cela le freine à peine. «Moi, je prendrai ma pension après ma mort», s’exclame-t-il fièrement.C.Ern.