Face à l’allongement de la durée de vie, les personnes âgées pensent de plus en plus à protéger leurs intérêts au cas où elles ne seraient plus capables de gérer leurs biens. La loi prévoit la possibilité de désigner un administrateur provisoire – soit par acte notarié, soit par déclaration devant le juge de Paix – ainsi que la possibilité de désigner une personne de confiance.

«Lorsque le Juge de Paix doit trancher les questions d’administration provisoire, dispose-t-il de toutes les informations? interpelle Adéalïde Lambin. Le notaire se heurte parfois à un cloisonnement entre les diverses disciplines, c’est-à-dire entre le médecin, la psychologue, les avocats… Travailler de manière concertée est difficile, notamment à cause du secret professionnel de chacun.»

Globalement, les personnes âgées sont plus facilement manipulables, même quand elles sont lucides. «La fin de vie est une période délicate qu’il faut protéger, insiste Maître Lambin. Une personne âgée isolée est plus vulnérable, moins résistante aux pressions de l’entourage et risque dès lors de se laisser manipuler par des personnes malhonnêtes. Même pour une professionnelle comme moi, il est parfois difficile de déceler pareille manipulation. L’administration provisoire permet dès lors de remédier à pareille situation. Il faut en tout cas toujours respecter la personne en essayant de l’entraver le moins possible dans la gestion de sa vie quotidienne tout en veillant à préserver ses intérêts.»C.Ern.