POLITIQUE

Le noir tableau régional de Destexhe

Le noir tableau régional de Destexhe

Alain Destexhe n’est pas optimiste pour la Wallonie et même alarmiste pour Bruxelles. Reporters (archive)

Alain Destexhe publie une analyse de la situation économique des trois Régions. Un bilan noir qui animera la campagne, espère-t-il.

+ LIRE AUSSI | Destexhe: «Gunzig est le prototype du bobo bien pensant»
+ HUMEUR | Quand Destexhe flingue Gunzig, c’est moins drôle que l’inverse

«Essayer de dresser un portrait aussi honnête que possible de la situation économique des trois régions. » Telle est l’ambition affichée par le député de la Communauté Wallonie-Bruxelles MR Alain Destexhe avec son livre L’avenir de nos Régions. Croissance ou déclin*.

Évidemment, en pleine entame d’une campagne électorale et quand on appartient à un parti qui est dans l’opposition tant en Wallonie qu’à Bruxelles, nul doute que son bouquin sera sujet à caution chez ses adversaires politiques.

«Si ce livre peut donner le ton du débat socio-économique de la campagne, c’est déjà ça», dit-il. Lui, qui en 2005, avait déjà fait le coup avec son livre «Wallonie, la vérité des chiffres» qui s’était télescopé avec le discours positiviste de la majorité sur le «rebond wallon».

Neuf ans plus tard, le diagnostic socio-économique d’Alain Destexhe n’est pas plus folichon. Et on peut le résumer en en trois conclusions: la Flandre s’essouffle, la Wallonie stagne et la région de Bruxelles-capitale s’enfonce dangereusement dans le rouge.

Réforme de l’État : Wallonie et Bruxelles en danger

Pour faire ce constat, le député réformateur n’est pas allé chercher des chiffres cachés. Il s’appuie sur des statistiques officielles et des études universitaires sur la démographie, le PIB, le chômage, la fiscalité,… Des indicateurs connus, donc, mais «souvent présentés de façon dispersée», dit-il, et rassemblées ici pour dresser un tableau plutôt sombre. Avec le risque que l’avenir le soit plus encore pour la Wallonie et Bruxelles. Car la réforme de l’État qui s’engage représente un risque pour les deux régions. Plus encore pour Bruxelles où «la situation budgétaire sera réellement critique à moyen terme».

Une analyse «objective» qu’Alain Destexhe accompagne d’une pique aux adversaires politiques: «Magnette, Antoine, Nollet, tous ont dit dans les médias que ça allait mieux. Mais ce n’est pas vrai malheureusement.» Car, oui, on est aussi en campagne électorale.

+ «L’avenir de nos Régions: croissance ou déclin?», éditions Filipson, 136p. 17,50 €


Nos dernières videos