La Flandre a certes accusé le coup de la crise économique plus durement que la Wallonie. «Mais faire croire que parce qu’elle s’en est mieux sortie entre 2008 et 2010 la Wallonie rattrape la Flandre, c’est faux! En Wallonie, il y a zéro rattrapage et zéro décollage», dit Destexhe. D’ailleurs, si la Wallonie représente 32% de la population belge, elle ne produit que 24% de son PIB. Même le plan Marshall n’a pas d’effet macroéconomique et n’a en rien réduit un chômage qui reste autour des 15% avec un taux de chômage des jeunes et des chômeurs de longue durée trois fois plus important qu’en Flandre.

Et si la Wallonie a mieux tenu le choc de la crise, c’est parce qu’elle a deux fois plus de fonctionnaires que la Flandre. Une situation insoutenable à moyen terme, juge-t-il.

Plus globalement, non seulement la Wallonie ne s’est pas redressée, mais elle n’a pas terminé son déclin. Destexhe en veut pour autre preuve «la superformance» du Brabant wallon (3,3% de croissance annuelle depuis 8 ans) qui maintient la Wallonie à flot pendant que les autres provinces surnagent ou régressent encore.

Nos dernières videos