judiciaire -

Ivre, elle percute Clément Druet: acquittement requis

Ivre, elle percute Clément Druet: acquittement requis

Clément Druet avait été mortellement renversé par une jeune fille, qui conduisait sous l’influence de l’alcool, le long de la Nationale 27 entre Nivelles et Lillois. REPORTERS / Eureka Slide

Le tribunal de police de Nivelles a examiné ce mardi le dossier de la mort de Clément Druet, un jeune homme percuté par une voiture le 29 août 2009 entre Nivelles et Lillois.

Parents et amis s’étaient mobilisés pour soutenir à l’audience les parents, qui se sont battus près de cinq ans pour que le dossier ne soit pas classé sans suite. Mais le ministère public a requis l’acquittement de la conductrice en cause.

Une simple transaction

Après une première expertise, le parquet de Nivelles avait classé le dossier. La conductrice qui a percuté mortellement le jeune homme a juste payé une transaction de 137 euros pour avoir, ce soir-là, roulé avec un taux d’alcoolémie de 1,23 grammes.

Les parents de Clément Druet ont alors saisi un juge d’instruction et le dossier a fait l’objet d’une nouvelle expertise et d’une reconstitution.

Visibilité quasi-nulle

L’ accident s’était produit sur la longue ligne droite qui relie Waterloo à Nivelles. Plusieurs jeunes regagnaient à pied Feluy après avoir passé la soirée à Braine-l’Alleud. Ils marchaient en file indienne sur le côté droit de la route. Ils portaient des vêtements sombres. La pluie diluvienne rendait la visibilité quasi nulle, surtout que l’endroit était très mal éclairé.

Clément Druet fut fauché par l’automobiliste qui, peut-être prise de panique, poursuivit sa route. Deux heures après, elle se présenta au commissariat de police. La prise de sang indiqua un taux d’alcoolémie de 0,94 gr qui correspond à 1,24 gr au moment du choc.

Acquittement requis

En chambre du conseil puis en chambre des mises en accusation, le parquet avait estimé que la conductrice n’était pas responsable: deux poteaux d’éclairage étaient en panne, formant un «trou noir» à l’endroit où marchaient quatre piétons, dont la victime. Ils étaient sur la chaussée et portaient des vêtements sombres.

Il n’est pas absolument certain, a également précisé le parquet à l’audience mardi, que l’alcool ait joué un rôle dans le drame. D’où l’acquittement au bénéfice du doute qui a été requis.

Le jugement sera rendu le 11 mars.