Défense -

Suppression de l’armée? Koen Geens prié de s’expliquer pour le SLFP

Suppression de l’armée? Koen Geens prié de s’expliquer pour le SLFP

«Depuis des années déjà, nous assistons à une diminution constante des moyens financiers alloués à la Défense»; explique Koen Geens. Belga

Le Syndicat libre de la Fonction publique (SLFP) Défense s’est ému mardi de déclarations du ministre des Finances, Koen Geens, qui avait affirmé qu’une application trop rigoureuse de mesures de réduction des dépenses publiques risquait de mener à une suppression de l’armée belge.

«Notre organisation est choquée de constater que la suppression de l’armée pourrait être une option envisageable pour diminuer les dépenses publiques et ainsi pouvoir continuer à payer les pensions. Ces propos sont intolérables», a affirmé le président du SLFP Défense, Erwin de Staelen, dans un communiqué faisant également part de son «incompréhension».

Koen Geens (CD&V) avait affirmé dimanche en guise de boutade, lors de l’émission De Zevende Dag de la VRT, qu’une application de la «norme Moesen» - du nom du spécialiste des finances publiques de la KUL, Wim Moesen, qui préconise un gel nominal des dépenses publiques durant deux ans, une idée reprise par la N-VA - craindre qu’une telle mesure puisse mener à la suppression de l’armée.

«Depuis des années déjà, nous assistons à une diminution constante des moyens financiers alloués à la Défense ainsi qu’à une réduction du personnel. Le budget quant à lui s’est vu amputé de 25 millions d’euros lors du conclave budgétaire» de la mi-2013.

Quant aux effectifs, ce n’est guère plus encourageant, de plus de 36.000 personnes en 2011, les effectifs des forces armées passeraient à 32.000 personnes (30.000 militaires et 2.000 civils) cette année», a expliqué le SLFP.

«Au nom des plus de 10 000 militaires et civils» que son organisation représente, M. De Staelen a dit souhaiter «un éclaircissement» quant aux propos tenus par Koen Geens - qui appartient au CD&V, comme le vice-Premier ministre et ministre de la Défense, Pieter De Crem.