sport -

JO 2014 | Ski slopestyle : des photos géniales et des… chutes au Parc Extrême

En slopestyle, les concurrents effectuent des figures les plus acrobatiques possible sur une piste de 600 m jonchée de trois obstacles en métal (rails) et trois tremplins de saut où la prise de risques est maximale.

+ Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport

Le parcours de slopestyle du Parc Extrême de Rosa Khoutor a encore été le théâtre de chutes et de culbutes spectaculaires ce mardi lors des qualifications du ski slopestyle dames, remportées par la Canadienne Dara Howell.

Sa compatriote Kaya Turski, reine de la discipline, a fait partie des nombreuses filles qui ont mordu la neige. Elle a chuté à deux reprises de façon spectaculaire sur le dernier saut, une fois sur le ventre, une fois sur le dos, dans ses deux manches et ne s’est pas qualifiée pour la finale.

À seulement 25 ans, la Montréalaise -championne du monde et triple gagnante des X Games – s’est déjà blessée trois fois au ligament croisé antérieur d’un genou.

En slopestyle, les concurrents effectuent des figures les plus acrobatiques possible sur une piste de 600 m jonchée de trois obstacles en métal (rails) et trois tremplins de saut où la prise de risques est maximale.

Le parcours a fait des victimes depuis le début des Jeux. Le snowboardeur Norvégien Torstein Horgmo s’est cassé la clavicule à l’entraînement alors qu’il était un prétendant au podium, la Néo-Zélandaise Christy Prior a renoncé après avoir été victime d’une commotion cérébrale à l’entraînement et la Tchèque Sarka Pancochova s’est fait très peur en finale dimanche en tapant violemment l’arrière de sa tête contre la neige à la réception d’un saut, brisant son casque au passage.

La star du snowboard Shaun White avait même qualifié le parcours d’«intimidant» avant de déclarer forfait à la veille de l’épreuve.