Eghezée

Eghezée: grande fresque sur l'ancienne gendarmerie

L'artiste Jaba a réalisé le rêve d'Anathalie Mukundwa : avoir un graffiti sur sa propriété. L'oeuvre a pris forme sur l'ancienne caserne de la gendarmerie d'Eghezée.

Trois jours ont été nécessaires à l'artiste d'origine colombienne pour finir la fresque. Deux amis l'ont aidé, car comme il le dit : « avec la température, la pluie et le vent, c'est plus long et plus difficile ».

La propriétaire des lieux insiste sur l'image de collaboration que suggère l'oeuvre, car la caserne sert aujourd'hui de centre d'affaires.

« Ces images de type militaire sont réalisées avec des couleurs chaudes, pour casser la gendarmerie et y installer la collaboration d'entreprise », explique-t-elle.

Mme Mukundwa était tombée sous le charme du travail de Jaba lors d'une remise de prix à laquelle elle avait assisté. Ils ont par la suite échangé quelques idées afin de déterminer le type d'oeuvre qui convenait.

« Je lui ai présenté quelques croquis, et j'ai vu qu'elle aimait beaucoup les mains, alors je lui ai proposé tout un travail sur les mains. Il n'y a pas de signification ou de message particulier, mais on peut toujours en voir un si on veut », explique Jaba.

Le graffeur colombien a habité 19 ans en Belgique, mais vit aujourd'hui à Los Angeles, aux États-Unis.

Cette salle accueille entre autres Damien Van Achter, professeur de journalisme à l'Institut des Hautes Etudes des Communications Sociales (IHECS) et ses étudiants, qui découvriront l'oeuvre demain.