Le Québécois parle aux Belges

Reporters

C’était un peu la curiosité de ce dimanche soir: dans un créneau où la RTBF n’était pas franchement attendue, Dan Gagnon inaugurait un talk-show à l’américaine, avec sourire Pepsodent, bureau en chêne massif et gros buildings en arrière-plan.

De quoi craindre le pire… pour découvrir le meilleur. Aux antipodes d’un 50 degrés Nord, l’émission où les chroniqueurs parlent davantage que les invités devant trois téléspectateurs endormis depuis longtemps, l’humoriste québécois a relevé le gant avec un bagout épatant. Bien entendu, il joue (un peu, beaucoup, passionnément) sur l’exotisme de son accent et de ses origines, mais il faut reconnaître que son Dan Late Show se distingue, sinon par un ton impertinent, au moins par un sens du rythme et une énergie qui décoiffent. Un seul petit regret. Que son Late Show ne soit pas diffusé un peu plus «soon»…