Fashion week -

New-York : Lacoste au-delà du sport

Felipe Oliveira Baptista, le directeur artistique de Lacoste était radieux samedi à New York, en présentant sa nouvelle collection à la Fashion week.

Felipe Oliveira Baptista a présenté une collection Automne-Hiver 2014-2015 toute en rigueur et élégance confortable, où dominait le marine, le bordeaux, mais aussi des verts tendres et bruns doux inspirés du golf, le sport à l’origine de l’aventure Lacoste.

Depuis son arrivée chez la marque au crocodile en 2011, Felipe Oliveira Baptista n’a eu de cesse de revisiter son héritage, ses archives, et ses lignes de force.

Des manteaux jusqu’à la cheville

Une femme en grand manteau bordeaux aux fines fermetures éclair et escarpins assortis ouvrait sa collection. Des grands pulls à col rond étaient portés sur des petites jupes évasées. De longs manteaux de laine s’allongeaient jusqu’à la cheville, les épaules étaient adoucies par la construction des manches, pour des hommes et femmes Lacoste aimant le confort autant que l’élégance.

Beaucoup de nylon aussi cette saison, décliné en une petite robe marine zippée, un costume rouge aux larges poches plaquées, et des sacs à dos. Et des capuches et bonnets ronds en veux-tu en voilà.

«Je voulais mettre la lumière sur une partie de l’héritage qui est très forte, très belle […], le golf», explique Felipe Oliveira Baptista.

Il est donc allé chercher son inspiration à Chantaco, au pays basque, le golf mythique de la famille Lacoste, avec pour résultats «des choses très naturelles, très douces», des rayures légères, et des teintes végétales, profondes ou tendres, brun, beige, mais aussi vert tendre pour une robe en nylon aux poches zippées portées sur un blouson à capuche assorti, ou un vaste imperméable sur une petite robe claire.

Les matières sont nobles, beaucoup de jersey de laine vierge, des draps de laine, du coton, mais aussi un souci de modernisme, avec le nylon, des matières imperméables..

«Je voulais aussi quelque chose de futuriste» explique Felipe Oliveira Baptista, en soulignant sa recherche constante d’«équilibre entre le passé et l’avenir», tournée vers un produit de luxe qui n’oublie pas l’ADN confort et sportswear de la marque. Et sait aussi bousculer les codes.

Lacoste, «c’est aussi la femme qui, le week-end prend le pull ou le manteau de son mec», dit-il.