POLITIQUE

Taxe kilométrique: Lutgen avait signé la convention

Taxe kilométrique: Lutgen avait signé la convention

Montage EdA

Le président du cdH a torpillé le projet pilote de taxation au kilomètre avec le feu nucléaire. Pourtant, il avait signé, comme ministre des Travaux publics la convention trirégionale qui mettait en place ce même projet...

+ Document complet au bas de cet article

Sauve qui peut. Tout d’un coup, alors que le projet pilote de taxation au kilomètre démarrera le 17 février prochain, plus personne n’en veut. Et, bien sûr, personne n’est responsable de ce qui s’annonce déjà comme le grand fiasco de communication de ce début de campagne, tous partis confondus.

Ainsi, Benoît Lutgen président du cdH, a été le premier à flinguer le projet dès vendredi. «Alors qu’une phase test de taxe kilométrique va voir le jour dans le cadre d’un projet pilote avec 1.200 navetteurs sur la zone RER bruxelloise, Benoît LUTGEN, le Président du cdH, reste radicalement opposé à la mise en place d’une taxe au kilomètre pour les particuliers. Il s’agit d’une mauvaise solution à un réel problème de mobilité. Un tel système serait incontrôlable, très coûteux en fonctionnement et reviendrait à asphyxier les travailleurs et les ruraux!
En effet, cette taxation pénaliserait toutes les femmes et tous les hommes qui n’ont pas d’autres solutions que de prendre leur voiture pour se rendre à leur travail. Il s’agirait donc d’un nouveau frein à l’emploi et toucherait davantage les bas et moyens salaires.
De plus, ce système appliqué par km ne tiendrait pas compte du niveau effectif de pollution de chaque véhicule et ne permettrait pas de favoriser l’usage de voitures moins polluantes».

Oui mais voilà, au bas de l’accord entre Régions wallonne, flamande et bruxelloise qui, notamment élabore ce test, on retrouve la signature...du même Benoît Lutgen. A l’époque, il avait signé en tant que ministre des Travaux publics du gouvernement wallon.

On a souvent coutume de dire qu’en politique, un an, c’est une éternité. Visiblement, l’éternité fait perdre la mémoire. Et Benoît Lutgen n’est pas le seul puisqu’au PS, et même chez Ecolo, on semble oublier que cet accord a été signé par tous...