OPINION

Taxe kilométrique: PS et cdH ne font plus partie de l’Olivier!

Taxe kilométrique: PS et cdH ne font plus partie de l’Olivier!

Belga

Le projet pilote de taxation au kilomètre élaboré par les gouvernements wallon, flamand et bruxellois qui démarrera le 17 février continue à faire des remous.

La pétition pour s’opposer à ce projet, lancée vendredi, dépasse déjà largement les 100000 signatures. Il faut dire que, en faisant des extrapolations sur la base des tarifs qui seront en vigueur dans cette expérience virtuelle, il y a de quoi être inquiet pour nos portefeuilles. Cela dit, répétons-le, il ne s’agit que d’un test. Rien de concret ni à court ni à moyen terme. Par contre, on peut tout de même poser deux constats.

1. Même si rien n’est fait et qu’on est très loin de voir se généraliser le système de taxation au kilomètre (si ça se fait, certains parlent d’une décennie), on ne peut s’empêcher de dire que le timing pour lancer la phase test est complètement absurde: à 4 mois des élections, mettre en route une telle initiative est carrément suicidaire pour les trois gouvernements régionaux. En période de crise, jouer, même virtuellement, avec les finances des ménages belges sur un sujet aussi fondamental que la mobilité a quelque chose de suicidaire politiquement.

2 . Certains partis ont d’ailleurs mis un peu de temps à s’en rendre compte. Alors maintenant, c’est un peu le sauve-qui-peut. Ainsi, le cdH a été le premier, par l’entremise de son président Benoît Lutgen à flinguer le projet. Pas question, dit-il en substance, de pénaliser les travailleurs, surtout les ruraux.

Et puis il y a les socialistes qui s’y mettent. Pour Elio Di Rupo, une fiscalité supplémentaire pour les automobilistes, c’est non. Curieuse intervention du Premier sur RTL-TVI dimanche dans une matière 100% régionale puisque ce sont les trois entités fédérées qui sont à la base du projet. Et le ministre président de la Région bruxelloise, Rudi Vervoort, de renchérir: «non à une nouvelle taxe pour les automobilistes». Probablement veulent-ils rassurer en expliquant à tous les inquiets que, si cette taxe voit le jour, elle serait neutre pour les automobilistes au regard de ce qu’ils payent aujourd'hui en matière de fiscalité automobile.

Mais d’autres socialistes s’épanchent également sur Twitter plus clairement. Ainsi, le député européen Marc Tarabella écrit: «taxe routière écolo ou quand vous devez payer pour aller travailler! Il faut d’abord mettre en place des alternatives sérieuses.» Pire: André Flahaut, président de la Chambre écrit: "#taxeaukm: faut faire ranger ses concepteurs au bord de la route et retiter les permis--- s'ils en ont!!!"

Ainsi, donc, cette taxe, qui n’en est pas une, serait une taxe «Ecolo». Comme Benoît Lutgen et le cdH, Tarabella s’insurge donc contre un projet élaboré par des gouvernements où des ministres... socialistes et humanistes l’ont donc ratifié. Mais, bien sûr, ce serait une idée qui n’émanerait que d’Ecolo. Qui, bien sûr n’est pas leur partenaire. Non non non...

C’est la nouvelle du jour: visiblement, cdH et PS ne font plus partie des Oliviers wallons et bruxellois...