Roux

AGC Roux: fermeture annoncée, 190 emplois en péril

AGC Roux: fermeture annoncée, 190 emplois en péril

190 emplois sont en jeu. EdA

La direction du groupe AGC a annoncé, lundi lors d'un conseil d'entreprise extraordinaire, son intention de fermer le site de Roux et d’entamer une loi Renault en vue de licencier la totalité du personnel, soit 190 travailleurs.

La mauvaise nouvelle est tombée ce lundi matin pour les ouvriers d’AGC Roux: la direction du groupe veut fermer le site et entamer une procédure de licenciement de la totalité du personnel, selon un communiqué de la CSC. 190 emplois sont en jeu.

Ce lundi matin, un conseil d’entreprise extraordinaire se tenait sur le site de production de Roux. Moins d'une demi-heure après le début de la réunion, les représentants syndicaux ont été informés de l'intention de la direction.

La semaine dernière, le géant verrier japonais AGC avait évoqué des difficultés financières. L’usine, qui fabrique du verre pour les panneaux solaires, souffre de la concurrence chinoise.

Pas de repreneur

En novembre dernier, un espoir s'était cependant manifesté, avec la possible reprise de l'usine de Roux par un entrepreneur carolorégien, Pepe Strazzante, qui menait des activités dans divers secteurs industriels.

Mais cette reprise était assortie de plusieurs conditions, dont la réduction d'un tiers des effectifs occupés à Roux et la diminution des salaires allant jusqu'à 15% pour le personnel restant. Enfin, les garanties à long terme n'allaient pas au-delà de trois ans, le temps durant lequel AGC se serait engagé à se fournir à Roux.

Une assemblée générale d'information du personnel doit avoir lieu lundi après-midi.

Une activité "chroniquement déficitaire"

La direction d'AGC Glass Europe invoque une activité "chroniquement déficitaire" et "l'absence de tout signe de redressement" de l'industrie pour justifier son intention de fermer son usine de Roux.

"Dans un contexte de récession économique, le marché européen du verre pour applications solaires a très fortement souffert d'importations massives de produits issus d'un dumping pratiqué en Chine. La spectaculaire chute de prix en résultant a entraîné un effondrement de l'industrie européenne du solaire, se marquant par la faillite ou le retrait du marché de nombreux producteurs européens", explique dans un communiqué AGC Glass Europe, estimant que les mesures anti-dumping "tardives" prises par la Commission européenne à l'encontre du verre solaire importé de Chine "n'auront pas d'effet structurel sur le marché européen."

AGC Glass Europe explique que le groupe restera actif dans la production, la commercialisation et la distribution de verres imprimés pour applications décoratives au départ de son usine de Barevka, en République tchèque.
 

300 emplois menacés chez Saint Gobain

Mercredi, un autre conseil d’entreprise extraordinaire sera organisé cette fois-ci chez Saint Gobain à Auvelais, usine spécialisée dans la production et la découpe de verre, qui annonce aussi des licenciements. 300 emplois sont menacés.

Le secteur belge du verre compte actuellement onze usines et 7.700 emplois, contre 9.000 en 2009. Ces nouveaux licenciements feraient encore disparaître 6% de l’effectif productif verrier. Entre 2003 et 2013, 33.500 emplois verriers ont disparu en Europe, dont 2.100 rien qu’en Belgique.