tour du qatar

Philippe Gilbert montre déjà les dents

Philippe Gilbert montre déjà les dents

Si Niki Terpstra s’est imposé, les Belges Boonen et Gilbert se sont déjà mis en évidence. AFP

Alors que Terpstra a gagné la 1re étape et que Boonen semble déjà affûté, c’est un Gilbert plein de mordant que l’on a vu ce dimanche.

+ Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport

Niki Terpstra (Omega Pharma) a pris la tête du Tour du Qatar dont il a remporté la première étape en devançant au sprint ses quatre compagnons d’échappée, le Belge Jurgen Roelandts, les Suisses Michael Schär et Martin Elmiger et un autre Belge Guillaume Van Keirsbulck, dimanche à Dukhan Beach.

Ces cinq hommes ont faussé compagnie au peloton à 22 kilomètres de la fin d’une étape largement perturbée par un fort vent du nord qui a provoqué de nombreuses cassures. «Le vent de face dans la finale a vraiment durci la course. Nous sommes partis à cinq costauds. Nous étions deux Omega Pharma avec Guillaume qui s’est vraiment sacrifié pour moi en travaillant énormément et en lançant mon sprint», s’est félicité l’ancien champion des Pays-Bas.

Tom Boonen a, lui, réglé le sprint du groupe de poursuivants à sept secondes seulement du vainqueur. «Cette étape disputée dans des conditions difficiles m’a permis de me rassurer, a déclaré celui qui a déjà remporté le Tour du Qatar à quatre reprises, signant 20 succès d’étapes dans l’Emirat. Il y a un an, je n’étais pas ici. Je soignais une vilaine infection à l’hôpital en Belgique. Cette infection qui m’avait affaibli durant six mois, perturbant largement ma saison, n’est plus qu’un mauvais souvenir. Je me sens à nouveau très en forme.»

Philippe Gilbert, dont c’était la première sortie cette saison, a fait impression, bravant régulièrement le vent en tête de peloton.

«J’aborde 2014 avec l’envie de tirer un trait sur 2013, une année qui ne m’a pas réussi. J’ai envie de réaliser de grandes choses. J’ai eu un bon hiver. J’ai évité les allers-retours entre Monaco et la Belgique. Les cérémonies de fin d’année sont très prisées en Belgique, mais je n’avais pas envie de m’y rendre. C’est vrai, j’ai d’abord pensé à moi, à me reposer. Je me sens bien. .»

Le Remoucastrien a aussi précisé qu’il ne pensait «pas encore à arrêter. Je suis sous contrat avec BMC jusqu’à fin 2016. Et après, j’espère rouler encore quelques années».

Aujourd’hui, la deuxième étape emmènera le peloton de Camel Race Track à Al Khor sur 160 kilomètres. On espère revoir les Belges aux avant-postes. Ils en ont en tout cas, eux aussi, très envie.