Scénario de rêve pour Mormont

EDA

Cette fois, Mormont peut vraiment commander le champagne. En l’espace de quelques secondes, le championnat 2013-2014, dernière compétition à seize formations, a sans doute pris son orientation définitive.

Et ce, alors même que bon nombre d’observateurs de ce très bon sommet de P1 pensaient encore que La Roche allait forcer le coffre-fort et relancer complètement la lutte pour le titre. Mais ce diable de Yansenne en a décidé autrement. Fantomatique pendant 91 minutes, il trouve encore le moyen d’offrir le titre à ses équipiers sur un plateau d’argent. Et renvoie La Roche à dix unités, mais aussi Bomal à neuf et Meix à 12 longueurs, car ce duo a également été défait au cours des tout derniers instants par Rossignol et Vaux-Noville. Non seulement, ces deux-là ont accompli un pas de géant vers le salut, mais à l’instar d’un Oppagne en pleine bourre, ne voilà-t-il pas qu’ils peuvent zyeuter le tour final.

Derrière, par contre, c’est la 2e provinciale qui se rapproche un peu plus pour Montleban, Saint-Léger et Sart. Avec 11, 9 et 8 unités de retard sur le premier non relégable actuel, ce trio ne peut plus tergiverser. Wellin, malgré deux bons partages contre des ténors, occupe toujours lui aussi un siège de descendant, mais à deux unités à peine de Gouvy et Bastogne, tous deux victorieux ce week-end après avoir partagé l’enjeu pour la rentrée. Ajoutez à ces formations un autre duo, composé de Messancy et de Marloie, où rien ne va plus pour l’instant, et vous avez là le peloton qui va trembler jusqu’au bout. Tout en sachant que tout peut aller très vite, la preuve par Marloie, où le président Hérion assure toutefois conserver toute sa confiance à un Rémy Ory, très déçu hier à Messancy.