namur -

Un tiers de retraits de permis lors de contrôles de police à Namur

Un tiers de retraits de permis lors de contrôles de police à Namur

La police poursuit les contrôles sur nos routes. REPORTERS

Alors que le week-end a été marqué tristement à Namur avec le décès de 4 jeunes sur nos routes, la police namuroise fait savoir qu’elle continue ses contrôles sur la route.

Si la campagne «BOB» est terminée depuis quelques jours, la police namuroise ne baisse pas sa garde pour lutter contre le phénomène de la conduite sous l’influence de l’alcool et/ou de la drogue.

C’est pourquoi la nuit dernière, une opération de contrôle s’est déroulée sur 3 axes routiers namurois. Seize permis de conduire ont été retirés pour alcoolémie sur 49 véhicules contrôlés entre samedi 21h et dimanche 5h à Namur, selon la police locale.

Sur les seize conducteurs dont le permis a été retiré, treize présentaient un taux d’alcoolémie entre 0,22 et 0,65 Mg/LAE (milligramme par litre d’air alvéolaire expiré). Ils ont fait l’objet d’un retrait de permis administratif d’une durée de trois à six heures. Les trois autres conducteurs sanctionnés avaient un taux d’alcoolémie égal ou supérieur à 0,65 Mg/LAE. Ceux-là ont fait l’objet d’un retrait de permis de quinze jours confirmé par un substitut du parquet.

49 véhicules arrêtés

Si 49 véhicules ont été arrêtés, 56 personnes au total ont été contrôlées. «Il arrive que les passagers soient aussi contrôlés si on retrouve des stupéfiants dans la voiture par exemple», précise Laurence Mossiat, chargée de communication à la police de Namur.

Vingt-deux policiers étaient mobilisés à trois endroits: boulevard Cauchy, avenue Prince de Liège (Jambes), et chaussée de Dinant (La Plante). En tout, 25 procès verbaux ont été rédigés. Outre l’alcool et la drogue, les contrôles visaient le port de la ceinture, la validité du permis, de l’assurance et la conformité du véhicule.

4 morts sur les routes namuroises

«Ces résultats, ainsi que les statistiques relatives à la proportion de conducteurs sous influence impliqués dans les accidents avec lésions corporelles et accidents mortels, démontrent que nous devons poursuivre nos actions», commente Laurence Mossiat.

En effet, le week-end aura été marqué à Namur par les décès accidentels de 4 jeunes. Un jeune de 18 ans a perdu la vie dans la nuit de samedi à dimanche à Couvin. Samedi matin, trois jeunes de la région de Sclayn, de 17 et 18 ans, ont perdu la vie lorsque leur voiture s’est encastrée dans un camion stationné sur le côté.