judiciaire -

Julien Cazzetta voulait-il assassiner un complice ?

Julien Cazzetta voulait-il assassiner un complice ?

Julien Cazzetta a reconnu vouloir le tuer par vengeance mais devant la cour il est revenu sur ses aveux. Belga

La cour d’assises du Hainaut a analysé mercredi matin la tentative d’assassinat sur la personne de Hicham Mimi dont doit répondre Julien Cazzetta. Ce dernier est également accusé du meurtre de Vincenzo Taibbi survenu le 30 novembre 2010 à Gosselies (Charleroi), de prises d’otages et de vols avec violences. Jérémie Solvel, Kevin Skaluba et Hicham Mimi se trouvent aussi dans le box des accusés

Le 4 octobre 2010, Hicham Mimi avait refusé de suivre Julien Cazzetta dans un autre braquage, ce qui avait provoqué la colère de l’accusé.

D’après Hicham Mimi, Julien Cazzetta l’aurait alors tabassé et emmené à la carrière de Gralex à Mont-sur-Marchienne, où il aurait tenté de le tuer. Ce n’est que grâce à l’intervention de deux hommes qui les accompagnaient qu’il aurait eu la vie sauve, car il aurait eu le temps de prendre la fuite.

«Il était 4h du matin quand il (Hicham Mimi, ndlr) a frappé à ma porte. Il était en sang, son t-shirt était déchiré. Il était en état de panique et m’a demandé d’appeler la police», a expliqué la jeune femme qui lui a porté secours.

Hicham Mimi a expliqué ce soir-là à la police qu’il avait été agressé par des inconnus. Interpellé sept mois plus tard pour les braquages commis avec Julien Cazzetta, il a accusé ce dernier d’être l’auteur de la tentative d’assassinat dont il avait été victime. Il affirme ne pas l’avoir dénoncé plus tôt par crainte de représailles.

Une peur panique confirmée par la juge d’instruction qui indique qu’à chacune des audiences en chambre du conseil, Hicham Mimi avait l’air terrorisé.

Il revient sur ses aveux

«Je voulais le tuer car je n’avais plus confiance en lui», a reconnu l’accusé lors de l’instruction d’enquête. Il a expliqué que son but était de le tuer puis de se débarrasser du corps dans la carrière. «Comme Mimi consomme des stupéfiants, ce serait passé sans problème pour un règlement de compte».

Devant la cour, Julien Cazzetta est revenu sur ses aveux, affirmant qu’il avait juste voulu donner une bonne leçon à la victime.

Un ami à qui Hicham Mimi s’était confié spontanément, au cas où il venait à ‘disparaître’ a par ailleurs confirmé la crainte que Hicham Mimi éprouvait vis à vis de l’accusé.

L’audition des témoins se poursuit cet après-midi.


Nos dernières videos