Les magrittes les plus ouverts

Qui veut du magritte? La quatrième cérémonie des prix du cinéma belge francophone, c’est pour samedi soir, sur Be tv. Imagellan

Après les triomphes de Jaco Van Dormael, Bouli Lanners et Joachim Lafosse, les magrittes 2014 s’annoncent plus indécis que jamais.

Une fois n’est pas coutume, il n’est pas possible de dégager un favori à la 4e cérémonie de remise des magrittes du cinéma qui aura lieu samedi soir à Bruxelles. Une soirée encore retransmise par Be tv (20hen clair et en direct), et qui s’annonce comme la plus indécise depuis sa création.

Deux films semblent toutefois partis pour se partager les récompenses au terme d’une cérémonie à nouveau présentée par Fabrizio Rongione et présidée par Émilie Dequenne: Au nom du fils, une saillie de Vincent Lannoo sur les scandales de pédophilie au sein de l’Église, et Tango Libre, le petit dernier de Frédérik Fonteyne, ou quand Sergi Lopez et Jan Hammenacker apprennent le tango en prison sous le regard éberlué de François Damiens. À moins qu’ils ne se fassent griller la politesse par un troisième: Ernest et Célestine. Plus d’un an après sa sortie, en décembre 2012 (!), le film d’animation de Stéphane Aubier et Vincent Patar pourrait surprendre, lui qui est également en course pour l’oscar du meilleur film étranger.

Du côté des acteurs, on s’attend à un duel au coude à coude entre Pauline Étienne (La religieuse) et Déborah François (Populaire) pour le magritte de la meilleure actrice, cependant que Benoît Poelvoorde décrochera peut-être enfin son premier magritte du meilleur acteur pour sa prestation dans Une place sur la terre. Enfin, Emir Kusturica recevra un magritte d’honneur.Mi.D.