39E cérémonie des césars

Césars: les Belges fidèles au rendez-vous

Césars: les Belges fidèles au rendez-vous

EdA

L’Académie des césars a révélé hier les nominations 2014. Parmi elles, six Belges, dont Gourmet, Damiens, Pauline Étienne et… Patrick Ridremont.

Le sort en est jeté. C’est hier matin que la bienveillante Académie des césars dévoilait la liste des nominés qui se partageront de jolies statuettes dorées lors de la 39e cérémonie du genre, qui aura lieu le 28 février prochain au théâtre du Châtelet. Et elle s’est montrée généreuse avec la Belgique.

1 Pas 2, pas 4, mais 6 nominations. Au mieux, on en attendait deux: celle, prévisible, de Pauline Étienne au césar du meilleur espoir féminin pour son rôle difficile de Suzanne dans La Religieuse de Guillaume Nicloux dans la catégorie; et l’autre, espérée, pour The Broken Circle Breakdown (Alabama Monroe pour le marché français: allez comprendre), nouvelle petite merveille du cinéma flamand signée Felix Van Groeningen et qui tentera de décrocher le césar du meilleur film étranger. Notre pays comptera finalement… six nominations puisqu’Olivier Gourmet (Grand Central) est aussi en lice pour le césar du meilleur second rôle masculin, tout comme François Damiens, récompensé pour son rôle dans Suzanne. Mais la plus grosse surprise est venue de… Patrick Ridremont et son Dead Man Talking, candidats au césar du meilleur film étranger. Ajoutez la nomination de Pascaline Chavanne, en lice pour le césar des meilleurs costumes pour son travail sur Renoir, et le compte est bon.

2 Quelles sont leurs chances? Réduites. La Bruxelloise Pauline Étienne, après avoir déjà échoué en 2010 pour Qu’un seul tienne et les autres suivront, devrait se heurter à Adèle Exarchopoulos, révélation française de l’année pour sa participation à La vie d’Adèle. Même constat pour Olivier Gourmet et François Damiens, qu’on n’imagine pas devancer Niels Arestrup, un spécialiste du genre (déjà deux fois césar du meilleur second rôle en 2006 et 2010) qui devrait être couronné pour son incroyable prestation dans Quai d’Orsay. Alors que sa présence au sein des nominés constitue déjà une victoire, Dead Man Talking ne devrait pas avoir, lui non plus, voix au chapitre pour le césar du meilleur film étranger, au contraire de The Broken Circle Breakdown, qui constitue sans doute notre meilleure chance, même si Felix Van Groeningen devra se frotter à des cadors comme Woody Allen, Quentin Tarantino ou Paolo Sorrentino. Rien que ça.

3 And the winner is… Si La vie d’Adèle, le film événement de Kechiche, part avec les faveurs des pronostics, il est devancé, au nombre de nominations, par Les garçons et Guillaume, à table!, le premier film de Guillaume Gallienne, qui en compte dix, et ne fait pas mieux que l’étonnant L’inconnu du lac (huit nominations également). Verdict le 28 février.

+ Toutes les nominations sur www.lavenir.net.