TENNIS - Coupe Davis

« On a perdu une bataille, pas la guerre »

« On a perdu une bataille, pas la guerre »

Très longtemps sur le flanc, Goffin a sans doute payé son manque de rythme. Mais tout n’est pas dit. Belga

Et dire que David Goffin a eu 5 balles de match pour égaliser à 1-1 après la défaite de Ruben Bemelmans en ouverture!

Dur, dur… Le Kazakhstan a assommé la Belgique d’entrée en remportant les deux simples de la première journée de leur duel pour le 1er tour du groupe mondial de Coupe Davis, vendredi à Astana.

C’est d’abord Mikhail Kukushkin (67e joueur mondial) qui a pris la mesure de Ruben Bemelmans (ATP 163) 6-4, 6-7 (3/7), 6-2, 6-3, pour mettre son pays aux commandes.

«Malgré l’écart important entre mon adversaire et moi au classement ATP, je trouve qu’il n’y avait pas de grande différence de niveau entre nous sur ce match, mais Kukushkin a mieux négocié les longs échanges», regrettait Bemelmans.

«Ruben a entamé la partie en étant trop passif et malgré un bon tennis, il n’a jamais su mettre Kukushkin sous pression ensuite, détaille le capitaine Johan Van Herck. Pas assez agressif. Dommage quand on sait combien ses montées et sa volée peuvent fairemal. Coup droit et revers, son adversaire dictant le jeu du fond, Ruben a beaucoup dû courir. Pas son point fort…».

On attendait déjà beaucoup de David Goffin (ATP 113) en s’envolant pour l’Asie, mais son entrée en lice face à Andrey Golubev (ATP 88) – les véritables débuts 2014 du N.1 belge en fait, après juste un match et demi à Nouméa – prenait une importance encore plus grande encore, du coup. Pas trop de droit à l’erreur à vrai dire sous peine de mettre l’équipe en difficulté.

Lui qui disait manquer de tennis et avoir faim de compétition après ses soucis physiques (poignet fracturé début septembre lors d’un entraînement en préparation au match de barrages de… la Coupe Davis contre Israël; puis soucis à la cuisse début janvier) l’obligeant à postposer sa rentrée, il a été servi! Cinq sets, une partie de 4h38, mais, hélas, la défaite au bout de l’effort (7-6 (11/9), 3-6, 4-6, 6-2, 12-10). Après notamment cinq balles de matches au crédit du Liégeois. Et c’est aussi à sa 5e balle de match que Golubev faisait 2-0 pour sa nation. Quelle ultime manche!

«David n’a pas perdu ce match, c’est Golubev qui est allé chercher la victoire en ne tremblant jamais. Cela s’est joué sur des détails. Franchement, après autant de mois d’inactivité, ce qu’a fait David ce vendredi, c’est pas mal du tout. Ce ne fut pas parfait et il a encore une marge, c’est bien logique. Je suis d’ailleurs convaincu qu’avec quelques matches dans les jambes, David se serait imposé. Il a sans doute manqué du bon réflexe ou de lucidité sur l’une ou l’autre de ses balles de match, et il aurait sûrement agi autrement s’il était vraiment dans le rythme de la compétition de haut niveau», continue le capitaine d’une équipe belge en mauvaise posture.

Il faudra tout gagner

Pas d’égalité donc, et tous les jokers belges envolés. Il faudra tout gagner ce samedi (double) et dimanche, désormais.

«Et pourquoi pas? espère Johan Van Herck. On a perdu une bataille mais pas la guerre. On va jouer match par match, que dis-je point par point. Et on verra. Mais je veux encore y croire…».