Buzz -

La campagne choc pour lutter contre l’école buissonnière

La campagne choc pour lutter contre l’école buissonnière

Vraie ou fausse campagne?

Une nouvelle campagne australienne veut inciter les jeunes à ne pas sécher les cours. Cette vidéo choque de nombreux internautes, les poussant même à s’interroger sur la véracité de cette campagne.

La nouvelle compagne choc en provenance d’Australie laisse les internautes perplexes. La fondation «Learn for life», qui dit promouvoir l’éducation pour tous, vient de poster une vidéo qui veut convaincre les jeunes à aller en cours.

Dans le film, visionné plus de 6 millions de fois sur Youtube, quatre jeunes décident de sécher les cours. Ils troquent leurs uniformes pour le maillot de bain et sont bien décidés à passer l’après-midi sur la plage.

Soleil, alcool, amour,... rien ne prédit le drame à suivre. Les adolescents explosent tour à tour sur des mines avant que la caméra ne s’arrête sur une grille où il est écrit «ne pas pénétrer dans ce site, c’est un site de test d’explosif».

Le message suivant apparaît alors à l’écran: «Voilà ce qu’il se passe quand vous séchez. Restez à l’école».

Attention ! Le contenu de cette vidéo peut choquer certaines personnes. 

Des vidéos dures pour faire passer un message ?

Chacun reste bouchée bée devant la vidéo qui se termine. A-t-on réellement besoin de faire des films aussi durs pour faire passer un message?

Les internautes sont divisés. «Atroce», répond simplement l’un d’entre eux. «Le gore et la tragédie sont donc la bonne façon d’envoyer un message simple au public, spécialement à la jeune génération?», s’interroge un autre.

À l’heure actuelle, de nombreuses associations n’hésitent pas à passer par le trash et le brutal pour marquer les esprits. On pense notamment aux campagnes de Gaia ou de Greenpeace. Mais aussi aux spots pour la sécurité routière.

Une fausse campagne ?

Certains s’interrogent sur la véracité même de cette campagne australienne. Un internaute explique que les réalisateurs, Henry Ingliss et AaronMcCann, ont réservé eux-mêmes le nom de domaine du site de la Fondation.

Et quand on se rend sur le site de ladite fondation, aucun des onglets n’est actif, seule la vidéo peut être ouverte.

Alors, véritable campagne ou canular? En tout cas, la vidéo fait parler d’elle et ne peut laisser indifférent.