Bart en congrès

Belga

Depuis le week-end dernier, la N-VA communique de façon très organisée pour occuper le terrain.

Dimanche dernier, Bart De Wever est sorti du bois électoral sur la VRT. Il veut 30 % aux prochaines élections pour prendre l’initiative dans la formation des gouvernements. Dans la foulée il ajoutait sa volonté de se présenter aux fédérales laissant traîner un petit doute sur la place qu’il occuperait sur la liste anversoise. Suspens de courte durée puisque le mercredi, le bourgmestre d’Anvers annonçait, ô surprise, qu’il tirerait la liste. Tout cela pour déboucher sur la grand-messe de ce week-end : un congrès de trois jours avec un programme plein comme une casserole XXL de moules jumbo. Le tout sur les terres de Bart de Wever, à Anvers.

De colloques en allocutions en passant par des moments de détente (film, jeu, visite) et de réflexion, la N-VA va développer sa vision du «changement pour le progrès» . Le parti est attendu au tournant, alors que du côté du MR, Didier Reynders a présenté la N-VA comme un partenaire possible dans la constitution d’une coalition, il n’en demeure pas moins qu’il reste difficile d’imaginer un Bart De Wever à la manœuvre au lendemain des élections.

Faut-il rappeler que le parti en congrès depuis hier soir affiche toujours le même objectif sur son site internet ? «Notre but final est, en effet, une Flandre indépendante en tant qu’État membre européen, mais le chemin pour y parvenir est jalonné d’étapes et doit être parcouru dans le respect de la démocratie.»  En clair, pour ce parti, le but ultime est la fin de la Belgique. Certains semblent croire qu’un gouvernement avec Bart De Wever est possible pour autant qu’on s’en tienne à un gouvernement traitant du socio-économique.

Que la N-VA veuille se rendre fréquentable par le plus grand nombre soit, mais faut-il tomber dans les pièges grossiers tendus par le parti nationaliste ? Parler désormais de confédéralisme plutôt que de séparatisme n’est qu’une pirouette verbale pour essayer de ne pas perdre un électorat flamand tenté de voter pour CD&V requinqué. Et la volonté d’être Premier ministre sera-t-elle affichée par Bart De Wever, ce week-end ? Sans doute pas. En ne se prononçant pas, l’homme fort de la N-VA pourrait se ménager un effet d’annonce stratégique qui le maintiendrait au centre de toutes les attentions. Un as de la com’, on vous dit !