article abonné offert

« Une peine qui peut arriver à tout le monde »

« Une peine qui peut arriver à tout le monde »

Edwin Demonty et Erdoan Cengiz, responsable du projet «chantier». Ici, c’est opération nettoyage à Stembert pour certains condamnés. EdA Philippe Labeye

Placer les personnes condamnées à des peines de travail. Tel est le job d’Edwin Demonty, 38 ans, depuis 2007. Éducateur spécialisé, il a démarré sa carrière à la Ville au service prévention comme intervenant social avant d’intégrer le service LEPA, l’encadrement des peines alternatives.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 76 des 383 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?