La crise énergétique avait suscité la réflexion sur un type de chauffage plus économe, à l’institut Notre-Dame de Fleurus.