ILES MARSHALL -

Un naufragé affirme dériver dans le Pacifique depuis septembre 2012

Un naufragé affirme dériver dans le Pacifique depuis septembre 2012

Le naufragé souffre de basse pression artérielle mais ne semble pas en danger.

Un homme très amaigri dont le bateau s’est échoué dans un atoll du Pacifique affirme être parti du Mexique en décembre 2012 et avoir dérivé pendant 14 mois, son compagnon d’infortune n’ayant, lui, pas survécu, a-t-on appris ce vendredi.

L’homme, cheveux longs et barbe fournie, a été découvert jeudi lorsque son bateau de 7 mètres, équipé de moteurs sans hélice, a été repéré par des habitants sur le récif de l’atoll Ebon.

«Il n’est pas en bon état physique, mais il se remet», a confié Ola Fjeldstad, un étudiant norvégien en anthropologie qui mène des recherches sur l’atoll, joint par téléphone.

L’homme souffre de basse pression artérielle mais ne semble pas en danger. Il peut marcher.

«Nous lui avons donné beaucoup d’eau, il reprend des forces», a ajouté M. Fjeldstad, précisant: «Le bateau est vraiment abîmé, il a l’air d’être resté longtemps dans l’eau».

Le naufragé, uniquement vêtu de sous-vêtements usés, affirme avoir quitté le Mexique et mis le cap sur le Salvador en septembre 2012 avec un compagnon, mort en mer il y a plusieurs mois dans des circonstances encore inconnues.

Il aurait ainsi parcouru plus de 12 000 km.

Une tortue pour unique compagnie

Les détails de son périple étaient rares ce vendredi car il ne parle qu’espagnol. Son nom serait José Ivan.

Il aurait survécu en mangeant des tortues, des oiseaux et du poisson et en buvant du sang de tortue lorsqu’il ne pleuvait pas.

Aucun matériel de pêche ne se trouvait à bord du bateau et Ola Fjeldstad pense qu’il a dû attraper ses proies à mains nues. Une tortue se trouvait sur le bateau à son arrivée dans l’atoll.

L’homme a été emmené sur la principale île d’Ebon, qui fait partie des îles Marshall, pour y rencontrer le maire, Ione de Brum. Ce dernier a prévenu le ministère des Affaires étrangères dans la capitale Majuro.

José Ivan devrait y être transféré mais le seul avion gouvernemental capable de se poser sur Ebon, un atoll isolé doté d’une seul ligne téléphonique, sans l’internet, est actuellement en maintenance. Il ne devrait reprendre du service que mardi au plus tôt et les responsables locaux envisagent de rapatrier le naufragé par mer.

Nos dernières videos