Première action : Laurent Louis

Laurent Louis s’est invité: il a appris qu’une plainte contre lui venait d’être déposée. Belga

Le premier contre qui la ligue a déposé plainte? Le député Laurent Louis. Celui que le président de la Chambre des représentants, André Flahaut, qualifie d’accident de la démocratie.

I> «Lundi, nous avons déposé plainte contre lui pour antisémitisme et négationnisme.»

La première réflexion pourrait être: n’est-ce pas là lui offrir une tribune inespérée. N’est-ce pas là rentrer dans la tactique de ce genre de personnage où tenir des propos infamants est le passeport pour la notoriété?

Isaac Franco explique: «Notre volonté est bien de ne pas lui offrir une quelconque tribune. Tant qu’ils ne sont qu’une poignée derrière lui. Mais lorsqu’on va consulter les chiffres de fréquentations de son site et que l’on remarque qu’ils sont des dizaines de milliers à venir cliquer dessus, là, il représente une menace. Il faut la traiter. Il révèle l’adhésion à un discours de haine. Il révèle des pulsions souterraines. L’homme n’a pas d’importance en tant que tel, c’est ce qu’il représente qui interpelle.»

D’où cette action en justice. Le dossier ne sera pas mince. Lors de la conférence de presse de présentation de la ligue, Joël Rubinfeld a aussi présenté de quoi était constituée la plainte. On peut dire qu’elle est étoffée. Les propos du député ont été tracés, notés et retranscris depuis 2010.

Ces interventions lors de débats même «confidentiels», ont été repérées, vidéo à l’appui. Ici, on parle de combat, la cible, c’est Laurent Louis. Ils ne veulent pas la rater. C’est clair.